Comment faire le meilleur thé glacé maison ?

thé glacé maison

Faire du thé maison soi-même permet d’adapter la recette selon ses goûts. En plus, cette boisson est assez facile à préparer.

En effet, l’ingrédient de base est vendu en magasin ou en grande surface, prêt à être infusé. C’est seulement en ajoutant vos propres ingrédients que vous pouvez améliorer le résultat final.

Les différentes étapes pour rendre votre thé glacé meilleur

La première étape consiste à choisir son thé. En grande surface ou dans les petits commerces de quartier, de nombreuses marques et variétés sont disponibles.

Bien sûr, vous pouvez choisir un produit pré-composé tel que du thé au citron en sachet par exemple. Mais pour réaliser votre propre recette, vous devez choisir du thé nature, en poudre, en feuille, etc.

De préférence, nous vous conseillons toujours du thé bio qui présente plusieurs avantages pour votre santé.

Pour rendre meilleur votre thé, vous devez en second lieu choisir la couleur. Nous allons justement vous présenter dans l’une des sections suivantes en quoi les différentes variétés liées à la couleur sont particulières.

Enfin, la dernière étape consiste à définir quel autre ingrédient vous pouvez ajouter et comment servir.

Notez que pour les différentes recettes que nous allons vous présenter, vous devez aussi respecter le dosage indiqué sur la boîte ou l’emballage.

Bien choisir la variété : la base pour son thé glacé

Noir ou vert ? En réalité, il ne s’agit pas de deux espèces différentes. La différence entre les deux variétés vient seulement de la préparation. D’ailleurs, il existe aussi du jaune, du blanc, de l’oolong, etc.

La couleur est liée à l’oxydation. Le noir est celui qui subit une oxydation complète tandis que le vert est celui dont l’oxydation a été empêchée. On porte notamment les feuilles à haute température juste après la cueillette pour se débarrasser des enzymes responsables de l’oxydation afin d’interrompre le processus.

Entre les deux extrêmes, on retrouve d’autres catégories de thé qui ne sont qu’en partie oxydées. Par exemple, on retrouve l’oolong bleu vert originaire de Chine, dont l’oxydation a été interrompue à environ 30% et l’oolong noir, oxydé à 70%.

D’autres variétés de thés selon la préparation

Outre l’oxydation, d’autres techniques permettent d’obtenir d’autres variétés. La variante post-fermentée chinoise par exemple subit un traitement différent d’oxydation.

Il est d’abord torréfié et maintenu dans une atmosphère humide afin d’accélérer le processus. Le thé au jasmin, un exemple de boisson parfumé, est obtenu en mélangeant des feuilles de thé avec des fleurs de jasmin durant une période déterminée avant de les retirer.

Les avantages par rapport au taux d’oxydation

La règle est très simple : plus le taux d’oxydation est haut, mieux le produit se conserve.

Après encore plusieurs années, le thé noir peut encore être consommé. Au contraire, le vert est frais et représente plus de valeurs nutritives, mais ne peut plus être consommé au bout de quelques semaines.

En termes de nutriment, le vert contient plus de polyphénols, l’une des substances actives les plus importantes dans la boisson.

Elle aide notamment notre corps à lutter contre le mauvais cholestérol et agit comme un antioxydant qui ralentit le vieillissement de nos cellules. En revanche, le noir n’en contient que très peu.

2 recettes de thés glacés

La recette « à chaud »

Pour cette recette, il vous suffit de faire bouillir l’eau, d’infuser le thé pendant cinq minutes, puis de laisser refroidir.

Dans un premier temps, vous devez la laisser à température ambiante pour que la boisson refroidisse. Vous pouvez ensuite y verser des glaçons ou la mettre au frais dans un réfrigérateur.

Vous pouvez ensuite servir. N’oubliez pas de bien mélanger avec une spatule en bois durant l’infusion. C’est aussi lors de cette étape que vous devez sucrer votre thé selon votre goût.

La recette à froid

Pour cette recette, vous devez commencer par porter de l’eau à ébullition avant de la refroidir. Versez ensuite le thé et le sucre, puis mélangez bien le tout. Laissez la boisson reposer environ une à deux heures.

Comme précédemment, vous pouvez la mettre au réfrigérateur ou servir avec des glaçons. La première étape, qui était de faire bouillir puis faire refroidir l’eau, avait pour objectif de la purifier.

Surtout, n’utilisez pas de l’eau du robinet, car elle peut contenir des bactéries qui peuvent nuire à votre santé. Comme alternative, vous pouvez aussi utiliser de l’eau en bouteille, mais assurez-vous que celle-ci n’a aucun arrière-goût.

Quel ingrédient ajouter et comment servir ?

Thé glacé à la menthe citron

Pour environ un litre d’eau, vous devez ajouter durant l’étape d’infusion une poignée de feuilles de menthe et six cuillères à soupe de jus de citron pur. Vous pouvez ensuite servir avec une feuille de menthe.

Thé glacé aux agrumes

La plupart des agrumes peuvent être utilisés. Cependant, plus le fruit choisi possède un goût aigre, plus vous devez ajouter du sucre.

Pour un litre d’eau, vous devez utiliser une orange ou deux citrons, que vous devez verser lors de l’infusion. Au moment de servir, tranchez une petite portion de votre fruit, faites une légère entaille et dressez-la sur le bord du verre.

Thé glacé au gingembre et au citron

Préparez 4 à 5 rondelles de gingembre et placez-les dans l’eau avant que celle-ci ne soit portée à ébullition. Ôtez ensuite les rondelles puis versez le thé et le sucre. Ajoutez ensuite le jus d’un ou deux citrons.

Thé glacé au fruit

Cette recette fonctionne avec des mangues, des abricots, des pêches, des myrtilles et d’autres fruits.

Vous devez seulement adapter le sucre selon votre goût et celui du fruit. Une fois la boisson de base préparée, l’étape suivante consiste à ajouter les fruits pour et mixer le tout. Ensuite, égouttez avant de servir.