Texte plus petit
Texte plus grand

Le thé bleu Oolong, c'est à dire ?

Le thé bleu désigne tout simplement tous les thés à l'oxydation artificielle incomplète, à l'exception du thé blanc - dont l'oxydation est naturelle. On procède alors comme pour un thé noir, mais l'étape d'oxydation est interrompue par une étape de chauffage. Le résultat est un thé entre le vert et le noir et dont l'infusion possède des parfums de châtaigne plus ou moins grillée. C'est un thé très faible en théïne. Certaines boutiques l'appellent parfois "thé vert Oolong" pour désigner un thé bleu très peu oxydé.

 

1/ La courte histoire du thé bleu Oolong

Pour le moment nous n'avons pas réussi à retrouver les origines du thé bleu, celui-ci semblant être trop moderne. En effet, son mode de fabrication implique la maîtrise de celles du thé vert et du thé noir, pour le chauffage de l'un, qui interrompt son oxydation, et l'oxydation de l'autre, ce qui le place chronologiquement dans un passé récent par rapport à ses aînés.

 

2/ Les territoires de production du thé bleu Oolong

Le thé bleu Oolong de Chine utilisé dans nos mélanges est un thé fabriqué à Taïwan, au Sud-Est de la Chine. Il est fortement oxydé selon la méthode de Formose (qui est l'ancien nom de l'île de Taïwan). Il développe alors des notes boisées et caramélisées.

 

3/ La fabrication du thé bleu Oolong

La fabrication du thé bleu Oolong se passe en six étapes empruntées au thé noir et au thé vert.

1/ Le flétrissage : c'est une étape de séchage qui permet à la feuille de thé de devenir plus malléable, afin d'être plus facilement roulée. Cette étape est longue et peut durer jusqu'à deux jours.

2/ Le roulage : cette étape est destinée à abîmer la feuille pour en faciliter l'oxydation. De même qu'une peau de banane s'oxydera beaucoup plus vite si elle est ouverte que si elle est encore entière et recouvre son fruit, la feuille de thé s'oxydera plus vite si ses cellules sont endommagées par le roulage. Cette étape dure une demi-heure environ.

3/ L'oxydation : on place le thé dans une pièce chaude et humide afin d'en faciliter l'oxydation pour une ou deux heures.

4/ Le chauffage : cette étape est destinée à stopper l'oxydation des feuilles de thé et conserver leur goût et leur couleur intactes. Les feuilles sont pour cela chauffées jusqu'à 280°C pendant quelques minutes.

5/ La dessiccation : en sortant de l'oxydation, les feuilles sont chaudes et humides. Mais pour leur éviter de fermenter, justement, il faut les dessécher. On place alors les feuilles dans un grand rouleau métallique à travers lequel filtre de l'air sec chauffé à 90°C. En moins d'une demi-heure, les feuilles de thé sont prêtes. C'est une étape critique car la feuille ne doit pas trop sécher, ce qui empêcherait à de nombreuses substances aromatiques de se diluer dans l'eau, mais elle ne doit pas rester trop humide non plus, car elle risquerait alors de moisir ou de fermenter - la différence tient seulement dans le type de micro-organisme présent à ce moment dans la feuille.

6/ Le tamisage : il s'agit d'une simple étape de triage et d'emballage du thé bleu.

 

 

4/ Les bienfaits du thé bleu Oolong

Ce thé n'étant que très peu répandu, il n'existe à l'heure actuelle aucune étude notable sur les bienfaits du thé bleu Oolong. Cependant, le thé bleu Oolong étant très proche du thé noir, il est probable que leurs bienfaits soient similaires.

 

5/ La préparation du thé bleu Oolong

Dans notre boutique, le thé bleu Oolong est toujours mélangé à d'autres types de thé. C'est donc le mode de préparation du thé qu'il accompagne qui prime, celui-ci étant présent en plus grande proportion que le thé bleu Oolong.

 

 

Tous nos mélanges contenant du thé bleu Oolong sont disponibles sur cette page.

 

Voir la liste de nos articles sur les différents types de thés et d'ingrédients présents dans nos mélanges.



Frais de livraison

Panier  

Aucun produit


0,00 € Total

Panier Commander